La procédure WLTP

La « procédure d’essai mondiale harmonisée pour les véhi­cules légers », ou WLTP en abrégé, remplace la procédure dépassée du NEDC (« New European Driving Cycle ») pour déterminer les valeurs de consommation et d’émission. Toutefois, une procédure de certification moderne doit fournir des valeurs aussi proches que possible de la réalité, à l’aide desquelles vous pouvez comparer différents types de véhicules. La procédure du NEDC ne répond plus à cette exigence. C’est pour cette raison que la procédure WLTP a été développée par une initiative de la Commission économique des Nations Unies pour l’Europe (CEE-ONU). La procédure WLTP est basée sur des données de conduite réelles recueillies de manière empirique sur des itinéraires en Asie, en Europe et aux États-Unis. En outre, les valeurs de consommation doivent être indiquées spécifiquement pour chaque véhicule. Cela signifie que la masse, la résistance à l’air et au roulement ainsi que les équipements optionnels sont pris en compte lors de la détermination des valeurs de certification. Cela signifie que le test WLTP peut mesurer avec précision la différence entre un véhicule et un véhicule équipé d’un système CombiFuel.

 

Émissions réelles de la conduite (RDE)

Dans la nouvelle procédure de certification, les émissions polluantes sont mesurées en situation réelle de fonc­tionnement du véhicule sur la route. La détermination des « émissions de la conduite réelle », RDE en abrégé, vise à garantir que les limites de polluants pour les oxydes d’azote et le comptage des particules sont non seulement respectées dans des conditions de laboratoire lors du test WLTP, mais aussi dans la circulation routière réelle. À cette fin, des dispositifs PEMS (Portable Emission Measurement System) sont fixés sur le véhicule et permettent ainsi de mesurer la teneur en polluants des gaz d’échappement pendant la conduite. Un « facteur de conformité » (Conformity Factor, CF) indique de combien les valeurs mesurées dans le trafic routier peuvent être au maximum supérieures aux valeurs du laboratoire WLTP. Après une phase transitoire, les valeurs pour les oxydes d’azote et le nombre de particules pour la norme d’émission Euro 6d peuvent encore être 50 % plus élevées que les valeurs prescrites en laboratoire. Cette surtaxe reflète la tolérance de mesure des appareils de mesure portables dans les tests RDE et doit être revue chaque année et réduite si nécessaire.